Depuis quelques années, Netflix joue sur tous les tableaux. En tendant la main à de grands cinéastes rejetés par le système traditionnel des studios (Martin ScorseseDavid Fincher), le diffuseur n’oublie pas de fournir aux abonnés de routine de quoi se distraire. A intervalles réguliers, différentes productions de moyenne gamme pensées pour occuper le terrain du film d’action à vedette, avec Tyler Rake (Extraction) ou encore The Old Guard et Project Power ces derniers mois. Comme d’hab’, Netflix annonce ses résultats trimestriels en bandant les muscles, avec de gros chiffres face à une industrie du cinéma moribonde aux heures de la pandémie.

Le film The Old Guard de Gina Prince-Bythewood, adapté du comics éponyme de Greg Rucka et Leandro Fernandez aurait ainsi rassemblé 78 millions de spectateurs, tandis que le Project Power de Henry Joost et Ariel Schulman en serait à 75 millions. Dans le même ordre d’idées, l’adaptation des romans Enola Holmes de Nancy Springer serait en bonne voie pour égaler ces scores avec une projection à 76 millions de spectateur estimés par Netflix.

Et les chiffres de la police ?

Les démonstrations de puissance de Netflix n’ont hélas plus de réel impact en dehors des signaux enthousiastes à envoyer aux actionnaires : depuis janvier dernier, l’enseigne assume un calcul des audiences frauduleux, qui comptabilise comme spectateur « total » toute personne ayant regardé les deux premières minutes d’un contenu. Y compris pour les saisons de séries : deux minutes du premier épisode suffisent désormais à compter une saison entière comme « entièrement vue ».

Le président de la société, Reed Hasting, défendait cette nouvelle stratégie de comptage en expliquant que deux minutes suffisaient à comptabiliser un choix de programme comme « intentionnel ». Selon les experts, cette technique permet de gonfler d’environ 35% les audiences moyennes des films ou séries Netflix. Ce qui pose un différentiel énorme à partir du moment où ces chiffres se comptent en millions.

Ainsi, l’enseigne peut s’amuser à énumérer 99 millions de spectateurs pour Extraction, 89 pour Bird Box ou 83 pour Six Underground. Dans les productions récentes, la série Kobra Kai aurait de son côté rassemblée 50 millions de téléspectateurs, tandis que les dernières saisons de Lucifer et The Umbrella Academy auraient cumulées respectivement 38 et 43 millions de gens devant leurs écrans. Faute d’indicateur fiable, l’entreprise envoie donc un signal de conquête après plusieurs annulations (particulièrement critiquées) et des salles de cinéma sous respirateur artificiel. On se console comme on peut.

Source