A l’heure de publication de cet article, Wonder Woman 1984 est toujours attendu au cinéma le 30 septembre prochain – soit le 2 octobre aux Etats-Unis. Mais, crise du coronavirus oblige, la situation reste largement incertaine, et le sérieux Deadline rapporte qu’un décalage supplémentaire pourrait être une nouvelle fois envisagé. Oui, encore.

Wonder Woman vers les 1984 décalages ?

L’historique de sortie de Wonder Woman 1984, second volet de Patty Jenkins dédié à la super-héroïne, a été houleux, pour ainsi dire. Tout d’abord prévu pour novembre 2019, le long métrage avait été initialement décalé à juin 2020, Warner Bros voulant réitérer le succès du premier Wonder Woman en le remettant dans la même fenêtre de diffusion que ce dernier. Le coronavirus est ensuite passé par là, provoquant un retard de sortie et une planification à août 2020, qui n’a également pas tenu, avec désormais cette date du 30 septembre/2 octobre qui risque également de changer.

D’après DeadlineWarner Bros. songerait à repousser la sortie de Wonder Woman 1984 au mois de novembre, voire au mois de décembre 2020. En cause, d’une part la fermeture de nombreux cinémas, notamment dans des villes on ne peut plus importantes pour le box-office domestique telles que Los Angeles ou New York, les estimations allant pour une possible réouverture fin septembre/début octobre. D’autre part, le fait que TENET n’a pas pu profiter correctement des salles américaines et qu’il ne faudrait pas que les deux blockbusters de Warner Bros. se vampirisent, bien que les cinémas comptent sur ces deux films pour faire revenir les personnes en salles.

Un nouveau décalage de Wonder Woman 1984 ne serait évidemment pas sans conséquences pour d’autres films de la Warner. Si le film est repoussé au mois de décembre, c’est notamment le Dune de Denis Villeneuve qui en fera les frais, en étant décalé à 2021. Par ailleurs, Deadline explique que des bruits de couloirs se propagent sur un décalage de sortie de Black Widow (rien n’est confirmé ou tangible pour le moment) – ce qui laisserait une place début novembre pour l’Amazone. Le média ajoute que la plupart des cinémas américains se préparent en tous les cas à un éventuel report, mais estiment qu’ils peuvent l’assumer, du moment que Warner ne la joue pas comme Disney avec Mulan, en rapatriant son film sur une plateforme de VOD. Les spectateurs et spectatrices restent donc pour le moment dans l’expectative : patience, tout finira par sortir un jour ou l’autre.

Source