Une série spatiale disparaît, une autre reste (mais l’une des deux est marrante, ce qui a tendance à aider). Dans la foulée d’Emily in ParisNetflix commande une seconde saison pour la série Space Force de Greg Daniels et Steve Carell. Selon Deadline, cette nouvelle aventure devrait entrer en production à Vancouver d’ici l’an prochain, avec le scénariste Norm Hiscock (Parks & RecreationsBrooklyn Nine Nine) en renfort à l’écriture et à la production. Le bonhomme devrait jouer le rôle de seconde tête pensante pour cette série diversement appréciée par la critique au moment de sa première saison.

Space Oddity

Space Force se présentait au départ comme une énième comédie de bureau par les créateurs de The OfficeDaniels et Carell. Inspiré par le programme spatial de la présidence de Donald Trump, la série suit le quotidien du sixième département de l’armée américaine, les « forces spatiales », chargées de la conquête des étoiles dans les plus brefs délais. L’équipe du général Mark Naird (Steve Carell) devra gérer l’espace aérospatial américain au jour le jour, et faire face à la menace de la Chine, bien décidée à bloquer le passage aux opérations de ses rivaux. Au casting, Space Force alignait quelques vedettes de talent dans le répertoire comique, avec John MalkovichDiana Silvers (Booksmart), Ben Schwartz (Parks & Recreations), Tawny Newsome (The Comedy Get Down), Jimmy O. Yang (Sillicon Valley) et Lisa Kudrow (Friends).

Censé marquer le retour aux affaires des créateurs de The OfficeSpace Force était accueillie froidement par la critique en mai dernier, la plupart des analyses résumant le problème à un manque d’efficacité dans la dynamique générale des blagues. A l’instar d’Avenue 5, par les créateurs de Veep, un autre retour manqué de darons de la sitcom partis sur vers les étoiles avec une belle distribution, mais peu de bonnes idées. Imperméable aux mauvaises critiques, Netflix s’appuie une fois de plus sur les chiffres : selon la plateforme de vidéos-à-la-demande, la première saison de Space Force aurait été regardée par 40 millions de spectateurs au fil de l’été, un score largement suffisant pour mériter une seconde saison au regard des pontes de l’entreprise.

Cela étant, les séries de la famille The OfficeParks & Recreations ou Veep ont souvent eu des difficultés à trouver leur tempo au moment du baptême de feu de la première saison. Gageons que Space Force a désormais l’occasion de mieux faire, dès l’an prochain.

Source