Pas de surprise : dans la soirée d’hier, Warner Bros. déplaçait officiellement la date de sortie du Dune de Denis Villeneuve. L’adaptation des écrits de Frank Herbet quittait l’année 2020, décidément laissée à l’abandon par l’ensemble des grands distributeurs américains, pour une arrivée en salles désormais annoncée au mois d’octobre 2021. Cet horizon de sortie remplace celui fixé pour le film The Batman de Matt Reeves, qui devait donc logiquement changer de place lui-aussi dans le grand agenda des projets de Warner Bros.. La rédaction d’Empire se fait la porte-parole de bien tristes nouvelles : il faudra attendre le mois de mars 2022 pour découvrir Robert Pattinson dans le costume de la Chauve Souris.

Un sauve-qui-peut général face à la pandémie

En appliquant la fameuse tactique « si l’eau est froide, je reviendrais me baigner l’an prochain », les studios Warner imitent le mouvement de panique général des principaux pourvoyeurs d’Hollywood, effrayés par l’échec relatif de Tenet sans chercher à créer une dynamique de relance des fréquentations de salles. Sur le cas des projets attendant encore d’être tournés, le report paraît (évidemment) plus naturel : le film The Flash est à son tour repoussé de quelques mois, passant d’une sortie initialement prévue pour juin 2022 à un nouvel horizon prévu pour novembre 2022, tandis que Shazam : Fury of the Gods perd sa place en novembre pour s’échouer en juin 2023.

L’adaptation de Black Adam va un peu plus loin en disparaissant complètement du calendrier des sorties pour le moment. La difficulté de ces décalages va contraindre le très occupé Dwayne Johnson à se trouver un nouvel espace de liberté pour tourner le projet, après des années de retards systématiques dus à son planning, généralement très chargé. En adoptant une perspective plus optimiste, certains de ces reports permettront peut-être aux équipes de production de fignoler certains projets – dans le cas de The Batman, la perspective d’un tournage qui retrouverait les extérieurs serait par exemple une bonne nouvelle, pour encaisser le délai.

Les adaptations de DC Comics vont donc se faire plus rare pendant quelques temps, avec très peu de choses en 2021 à l’exception de The Suicide SquadPeacemaker et de la Justice League de Zack Snyder. Le cas Wonder Woman 1984, pour le moment toujours annoncé pour le mois de décembre 2020, échappe apparemment à cette vague de retards (quoi que l’on ne puisse plus présager de rien). En définitive, on se moquait de The New Mutants avant sa sortie, mais le film a, quelque part, réussi à lancer une mode. Toujours à la pointe, ces jeunes, décidément.

Source