Restez en contact
pourquoi certaines series n auraient du avoir qu une seule saison

FILMS & SÉRIES

Pourquoi certaines séries n’auraient dû avoir qu’une saison

Diffusée d’octobre à décembre 2019, la série Watchmen n’aura très probablement jamais de saison 2. Le showrunner, Damon Lindelof, déclare ne pas avoir d’idées pour la suite et que les neuf épisodes de la première saison se suffisent à eux-même. Pourtant, au vu du succès de l’adaptation du roman graphique du même nom de Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, on comprend que HBO désire exploiter ce bon filon. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Watchmen a été reclassé en “série limitée”, pour ne pas dire mini-série puisqu’on laisse la porte ouverte à une suite, quelle qu’elle soit… On en vient alors à un constat que beaucoup se sont peut-être déjà fait : certaines séries n’auraient dû avoir qu’une seule saison.

Parfois, une saison est amplement suffisante

Nombreuses sont les séries qui s’entêtent. Attention, ça ne veut pas dire que les séries que je vais citer plus bas sont mauvaises, juste qu’aller au delà d’une saison était ridicule. On peut commencer par citer 13 Reasons Why, série pour adolescents dans laquelle une lycéenne se suicide mais avant cela, livre treize cassettes audio aux personnes qui l’ont poussée à l’acte. Sans s’arrêter sur les problèmes que rencontre la série, notons que les treize cassettes (et ainsi, les treize raisons du suicide d‘Hannah Baker) ont été découvertes, écoutées et comprises dans la première saison. Ainsi, quelle fut ma surprise lorsque Netflix a annoncé qu’elle renouvelait la série pour une deuxième saison. Et même une troisième, tant qu’on y est. Les treize raisons exposées, pourquoi vouloir à tout prix continuer ? Cela n’a aucun sens. Bien sûr, des interrogations subsistaient après le dernier épisode de la saison 1, mais était-ce nécessaire de rempiler pour deux autres saisons ? Spoiler : non.

13 reasons why hannah baker saison 1 serie netflix

©Netflix / 13 Reasons Why

Si seulement 13 Reasons Why était la seule dans ce cas. Mais on dirait bien que ces dernières années, les séries ne veulent pas nous dire adieu. Alors que l’intrigue principale de la première saison est résolue, voilà qu’on en découvre une autre et c’est parti pour trois nouvelles saisons (salut Riverdale). C’est un peu comme si on ouvrait la Boîte de Pandore : on croit apercevoir le bout du tunnel mais ce n’est jamais le cas. Au même niveau, certaines séries sont appréciables lors de la saison 1 mais perdent tout leur charme et vont même jusqu’à exaspérer le spectateur lors des saisons suivantes. C’est notamment le cas de You, qui aurait pu se contenter d’une unique saison mais qui a préféré rempiler pour une deuxième. Deuxième saison dans laquelle on nous annonce subtilement qu’on en a pas fini avec Joe Goldberg et qu’une troisième saison est dans les cartons. Sans mentionner que bien souvent, les séries réutilisent des mécanismes qui ont plu la première fois mais finissent par nous lasser au fil des épisodes, plus surpris pour deux sous.

Après, on est peut-être les premiers à qui jeter la pierre. En effet, on ne va pas mentir, il est toujours difficile de faire nos adieux à une série, un univers et à des personnages qu’on a aimé. Et ça, Netflix et compagnie l’ont bien compris. Pourquoi arrêter quelque chose qui fonctionne et qui rapporte ? Le problème, c’est qu’on est en pleine indigestion là. Et on ne va pas se voiler la face : Élite, Prison Break, Heroes et Big Little Lies sont autant de séries qui ont eu plus de saisons que nécessaire, toujours pour les mêmes raisons.

Un défi : savoir s’arrêter à temps

Parfois, on tombe sur une série de plusieurs bonnes saisons. Youpi, qu’on sorte les popcorn et autres confiseries à grignoter ! Oui, mais voilà : au bout d’un moment, cet engouement et cet amour qu’on porte à la série s’estompent. Pourtant, on l’a vraiment kiffé cette série. Alors, pourquoi ? Là encore, la réponse est assez simple : l’entêtement. Quand on a une série qui plaît, on veut la faire durer. Mais il faut savoir s’arrêter quand il est encore temps. Ces séries qui méritaient bien plusieurs saisons, c’est indéniable, ont fini par nous dégoûter. Comme The Walking Dead qui, au bout de sept saisons, a fini par me perdre avec deux épisodes intéressants (le premier et le dernier) par saison. Ou Pretty Little Liars où celui qu’on pensait être A ne l’était pas, enfin si, il l’était mais il y en a un nouveau et…

pretty little liars trop de saisons

©ABC / Pretty Little Liars

Même constat pour La Casa de Papel qui, malgré une saison 3 assez correcte, n’avait pas forcément besoin de revenir après la deuxième saison : braquage fini, tout le monde profite de son pactole et c’est très bien comme ça. Pourquoi revenir ? Si ce n’est sûrement l’appel de l’argent sonnant et trébuchant puisque la série est devenue un véritable phénomène. La liste est longue au final, j’ajouterai brièvement Grey’s Anatomy (15 saisons quand même, avec tous les personnages -ou presque- morts), Misfits qui aurait été parfaite si elle avait su s’arrêter à la fin de la saison 3, ou très récemment la déception qu’a engendré le final de Game of Thrones avec une huitième saison nécessaire, certes, mais bâclée. Je pourrais même m’aventurer à partager mon dépit après avoir regardé la dernière saison de Black Mirror. Une série d’anthologie qui, au fil du temps, semble perdre son essence même. Un épisode de Black Mirror qui se termine bien, c’est quand même assez loin de la nature de la série, non ?

Mais je comprends. Il est difficile de faire une croix sur quelque chose que les gens réclament et il faut produire. Plus, et vite. Cependant, ne serait-ce pas plus satisfaisant de ne garder que des bons souvenirs des séries que nous avons vu ? Malheureusement, à force de déceptions, on finit par ne plus retenir que le mauvais. Et c’est vraiment dommage. Coincés dans un engrenage de “produire plus de saisons de cette série qui fonctionne”, on n’en peut plus.

Des séries annulées et jetées aux oubliettes qui méritaient mieux

Alors oui, cela ne veut pas dire que toutes les séries devraient s’arrêter à une saison. Au contraire, certaines avaient un fort potentiel mais Netflix (notamment) a préféré les réduire en bouillie en les annulant, par manque de rentabilité : The Get Down, Sense8 ou tout récemment Spinning Out. On peut également citer Utopia sur la chaîne anglaise Channel 4 qui, par manque d’audience, se voit contrainte de nous faire ses adieux après deux saisons pourtant bien accueillies. Des choix compréhensibles financièrement parlant, mais tout aussi frustrants que de voir une série s’éterniser et tirer sur la corde. Jusqu’à ce que celle-ci craque.

the get down series netflix

©Netflix / The Get Down

Le problème désormais pour les chaînes de télévision et les plateformes de streaming vidéo (qui bourgeonnent actuellement), c’est de continuer à proposer des contenus qui plaisent sans nous faire frôler l’intoxication série-mentaire. C’est un peu ce qui se passe actuellement avec Netflix qui a su se démarquer avec ses programmes originaux. Si on les comptait sur les doigts de la main en 2016 (House of Cards, Orange is the New Black, Daredevil et Bojack Horseman parmi les précurseurs), elles fleurissent littéralement depuis Stranger Things et on finit par perdre totalement le fil. J’ai l’impression que la plateforme nous sert chaque semaine une nouvelle série originale. Et originale, c’est vite dit. À y regarder de plus près, on dirait des mélanges de séries Netflix déjà existantes, comme si on prenait les mêmes ingrédients avec quelques modifications ci et là, et on touille. C’est en tout cas mon ressenti après avoir regardé la bande-annonce de la série I’m Not Okay With This qui met en scène une adolescente caucasienne de 17 piges qui se veut « banale » malgré ses aptitudes magiques. Comme un mélange entre The End of The Fucking World et Stranger Things. Depuis quelques temps, il est rare que les séries “originales” Netflix me surprennent, même si certaines arrivent à sortir du lot. C’est notamment le cas de Giri / Haji, que je qualifierai de pépite. Le truc, c’est que ces dernières ne sont pas mises en avant par la plateforme, (du moins, pas autant que d’autres créations) et beaucoup d’abonnés passent à côté, malgré eux.

Au final, y a-t-il de bonnes séries de A à Z ?

À bien y réfléchir, j’ai du mal à citer une série parfaite, une série qui n’a commis aucun faux pas. Une de mes séries préférées étant How I Met Your Mother, c’est à demi-mot que j’admets que sa fin est plutôt décevante. Mais finalement, les meilleures séries, objectivement parlant, sont peut-être celles qui ont su dire stop avant qu’il ne soit trop tard, comme Breaking Bad qui a su mettre fin à une série pourtant élevée au rang de phénomène. Même si on a plusieurs longueurs sur l’ensemble, on l’avoue, on doit saluer les créateurs pour ne pas avoir surenchéri malgré le succès des cinq saisons de la série.

breaking bad amc series

©AMC / Breaking Bad

On a par ailleurs récemment appris que Atypical aura une quatrième saison qui sera aussi la dernière, et si c’est un crève-coeur pour moi de faire mes adieux à la famille Gardner, je sais que cette dernière saison arrive à point nommé. Deux ou trois autres saisons et ça aurait sûrement été l’overdose. De même, récemment, Netflix a diffusé les derniers épisodes de sa série d’animation Bojack Horseman. Mais là encore, cette ultime saison était la bonne et je ne garderai que de bons souvenirs de cette série. Pas besoin de faire traîner l’intrigue jusqu’à plus soif. Et si c’est toujours dur de réaliser qu’il n’y a plus d’épisode alors qu’on est en pleine session de binge-watching, mieux vaut se montrer patient afin de profiter d’une saison travaillée et donc digne de ce nom. Ça nous évitera ce pincement au coeur après l’épisode 6 de la saison 8 de Game of Thrones. En fin de compte, ce n’est pas grave si une série n’a qu’une seule saison. À condition qu’elle se suffise à elle-même.

News à ne pas rater !

Street Fighter : Chun-Li vient de célébrer ses 52 ans !

LIFESTYLE

finn wolfhard ghostbusters sos fantomes stranger things finn wolfhard ghostbusters sos fantomes stranger things

Le prochain SOS Fantômes se veut fidèle aux films originels

FILMS & SÉRIES

plague inc. ndemic creations mode jeu vaincre pandemie coronavirus covid 19 plague inc. ndemic creations mode jeu vaincre pandemie coronavirus covid 19

Plague Inc. travaille sur un mode de jeu pour vaincre une pandémie !

GAMING

Advertisement
Newsletter

X