Sortie remarquée de la convention en ligne DC FanDome, le film The Suicide Squad de James Gunn se paye (déjà) un premier spin-off, sur la plateforme de streaming du groupe WarnerHBO Max. L’acteur (/catcheur) John Cena y reprendra son rôle de Peacemaker dans une série écrite et réalisée par Gunn, et présentée d’emblée comme une comédie musclée basée sur le slogan absurdiste « un type tellement pacifiste que s’il faut dégommer des types pour atteindre la paix, alors ça dégommera des types. » Ne riez pas, c’est à peu près comme ça que le personnage a été imaginé au départ en comics, aussi.

Au format séquentiel, Christopher Smith, dit Peacemaker, est un diplomate équipé de gadgets variés fournis par le Pax Institute. Habitué à combattre des dictateurs ou des seigneurs de guerre, le personnage apprendra plus tard que son obsession (presque militaire) pour la paix est le résultat d’une maladie mentale, née d’un complexe paternel : son père était un officier nazi pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il est probable que cette lecture complexe ne soit pas au programme de l’adaptation, qui se contentera vraisemblablement du paradoxe un peu marrant du personnage de base.

HBO Max annonce une mini-série en huit épisodes, avec James Gunn à tous les étages de l’écriture et à quelques endroits de la mise en scène. Le réalisateur ne devrait pas tenir la caméra pour toute la série, mais se charger des habituels pilote et épilogue, en parallèle d’autres projets (au hasard, un retour chez Marvel Studios pour le troisième Gardiens de la Galaxie). Peter Safran, producteur de The Suicide Squad, participera également au projet, avec John Cena au poste de producteur exécutif. Le réalisateur et le comédien semblent impatients de retravailler ensemble après leur dernière aventure commune.

Sur le papier, la stratégie de conversion de projets appliquée par Warner Bros. se matérialise peu à peu comme une constante : sur certains films très attendus, à l’image de Dune ou The Batman, proposer aux réalisateurs d’étendre leurs univers dans des mini-séries séparées, pour nourrir la grille propriétaire d’HBO Max et capitaliser sur d’éventuels succès publics. Un renouveau des logiques transmédias, qui a l’intérêt de ne pas mettre en concurrence streaming et cinéma mais de faire dialoguer les deux supports dans un réseau de complémentarité vertueux, en plus de laisser aux metteurs en scène un espace de respiration pour jouer sur deux longueurs de récit.

Pour l’heure, le Peacemaker de James Gunn devrait entrer en production en début d’année prochaine, avec un premier visuel pour sceller l’annonce du projet. Le film The Suicide Squad est, de son côté, attendu pour le 6 août 2021 aux Etats-Unis.

Source