Restez en contact
sonic le film critique sega

CRITIQUES

Sonic, le film : Notre avis sur les aventures du hérisson bleu

Attendu initialement en salles en novembre dernier, le design du célèbre hérisson bleu de Sega n’avait pas fait l’unanimité au premier coup d’oeil. Jugé trop “humanoïde”, Sonic nous était apparu glauque à souhait. Ça avait soulevé la colère des fans du jeu vidéo, à tel point que l’équipe du film avait choisi de retravailler le design pour qu’il satisfasse les fans. La sortie du film avait été reporté de trois mois, et nous voilà aujourd’hui. Depuis cette semaine, Sonic, le film est disponible dans les salles obscures. On a bien évidemment foncé pour aller le voir et on vous dit ce qu’on en a pensé.

Replongez en enfance avec Sonic, le film

On va commencer par le plus important : le design du hérisson préféré de ton hérisson préféré. Après l’avoir retravaillé, l’équipe du film nous a fourni un Sonic…très Sonic, tout simplement. C’est-à-dire qu’il ressemble au hérisson supersonique qu’on a connu dans les jeux vidéo du début des années 90. Le film commence de manière ultra clichée du genre “Hey, salut, vous vous demandez comment j’en suis arrivé là ? Pour comprendre, il faut faire un petit retour en arrière” mais bon, on laisse couler. Gros retour en arrière directement, donc, où on rencontre un bébé Sonic ultra mignon sur la planète Mobius. Étant doté d’un pouvoir immense depuis sa naissance, des personnes malveillantes veulent s’emparer du jeune hérisson qui se voit dans l’obligation de fuir sur Terre et d’abandonner sa seule famille. Dix ans plus tard, nous retrouvons Sonic à Green Hills, petite ville américaine bien tranquille, où le hérisson semble vivre sa meilleure vie. Seul hic : la solitude. Ne pouvant se révéler au grand jour au risque d’être en proie à de nouvelles entités malfaisantes qui lui piqueraient ses pouvoirs, Sonic est obligé de faire profil bas sur Terre. Difficile, donc, de se faire des amis de cette manière. Et c’est un peu de ça dont va traiter le film dans son entièreté : l’amitié. Sonic veut absolument se faire des amis. La solitude lui pèse et c’est d’ailleurs cet isolement qui sera à l’origine de ses problèmes. Contrarié de n’avoir aucun ami avec qui partager des moments les plus simples, Sonic court, court et court jusqu’à déclencher un total blackout dans l’état du Montana. Qui ne passera pas inaperçu, bien évidemment. Puissant, le petit. C’est alors que le malveillant Docteur Robotnik rentre en jeu pour résoudre le mystère qui plane au dessus de ce blackout étrange et que Sonic va chercher de l’aide auprès du “Seigneur des donuts”, le shérif Tom Wachowski.
sonic tom wachowski film sega paramount

©Paramount Pictures / Sonic, le film

Un film familial comme on les aime

On ne va pas vous mentir, le scénario de Sonic, le film est on ne peut plus simple. Il n’est pas spécialement creusé, mais on ne peut pas dire qu’il est déplaisant. En réalité, c’est juste un film familial. Par exemple, j’étais la seule personne adulte non accompagnée d’un enfant dans la salle de cinéma. Mais en même temps, ça vous étonne ? De ce fait, l’humour est ultra présent. Sonic est un personnage très attachant, un peu tête à claque par moment mais ça ne nous empêche pas de l’apprécier tout au long du film.
Là où les fans vont peut-être être déçus, c’est le parallèle entre les jeux et le film. S’il est consacré à Sonic, bien entendu, il n’est pas si proche que ça des jeux vidéo. On l’avait déjà remarqué quand nous avions découvert les premières images de Jim Carrey dans le rôle du Dr Robotnik : où est Eggman tel que nous le connaissons dans les jeux ?! Eh bien disons que Sonic, le film semble n’être qu’une simple base pour une suite. Comme si le film était destiné à installer la franchise au cinéma. Vous voyez ce que je veux dire ? En effet, les gentils et les méchants s’affrontent, l’amitié ressort victorieuse à coup sûr et patati et patata. Mais là où ça devient intéressant, c’est dans les deux scènes post-génériques…

Attention, ça spoil !

En effet, à la fin, Sonic vainc le Dr Robotnik et l’envoie sur la Planète Champignon, une planète…peuplée de champignons géants. Pas le summum du kiff, on vous l’accorde. Enfin voilà, le personnage incarné à merveille par Jim Carrey se retrouve seul sur cette planète inhabitée. Il y a de quoi perdre la tête, non ? D’autant plus que Robotnik, il n’avait pas l’air très sain d’esprit avant ça… Lors de la première scène post-générique, le docteur s’est laissé pousser la moustache et s’est rasé le crâne. EGGMAN ! Car si Sonic l’appelait Eggman pendant tout le film, il restait le Dr Robotnik avant tout. Mais avec cette transformation physique et son envie de vengeance et de rentrer sur Terre, on imagine que Eggman / Dr Robotnik finira par réapparaître sous son vrai jour et viendra gâcher la vie paisible de Sonic à un moment donné…

jim carrey eggman dr robotnik sonic the hedgehog

©Paramount Pictures / Sonic, le film

Dans une ultime scène post-générique, Tails alias Miles Prower débarque à Green Hills à travers un anneau magique. Avec ce qui semble être un traqueur dans les mains, le renard aux deux queues déclare « qu’il est ici ». Il qui ? On mettrait notre main à couper qu’il parle de Sonic. Ainsi, on se doute que dans un prochain volet, Tails et Sonic se retrouveront après dix ans de séparation et coopéreront comme ils l’ont toujours fait dans les jeux vidéo. Peut-être même que Shadow sera de la partie. Mais pour que le renard traque Sonic jusqu’à Green Hills après l’avoir perdu de vue pendant dix ans, on imagine qu’il s’agit de quelque chose d’important…

Verdict

Au final, Sonic, le film est agréable à regarder. Bien sûr, vous n’allez pas vous creuser la tête ni vous torturer les méninges devant, mais il est marrant et plein de bons sentiments. J’ai trouvé ça assez cool que le film soit très « de notre époque » avec le hérisson qui s’amuse à faire des danses Fortnite ou qui fait des références à Uber de manière subtile. Mais ce que je retiens surtout, c’est les scènes post-génériques qui annoncent une suite peut-être plus intéressante. Enfin, mention spéciale au générique de fin animé comme les jeux des années 90 Sonic qui retrace la totalité de l’intrigue du film. C’était vraiment original et beau à regarder ! Vraiment, Sonic est un bon film pour passer le temps, d’autant plus qu’il ne faut pas oublier que pour une fois, une équipe de film a écouté sa communauté quitte à retarder la sortie du film et retravailler pendant des jours !

Scénario
Univers
Bande-originale
Jeux d’acteur

News à ne pas rater !

Fanart d'Emma Stone dans le rôle de Spider-Gwen par Pablo Ruiz Fanart d'Emma Stone dans le rôle de Spider-Gwen par Pablo Ruiz

Un aperçu d’Emma Stone dans le rôle de Spider-Gwen !

LIFESTYLE

Taki et Mitsuha, personnages principaux de Your Name Taki et Mitsuha, personnages principaux de Your Name

Pourquoi vous devez absolument regarder Your Name

CRITIQUES

J.K. Simmons dans la trilogie Spider-Man de Sam Raimi J.K. Simmons dans la trilogie Spider-Man de Sam Raimi

J.K. Simmons pourrait reprendre son rôle de J.J. Jameson dans le MCU !

FILMS & SÉRIES

Advertisement
Newsletter

X