Après Marvel et Marvel Zombies en 2005, c’est au tour de DC de malmener nos super-héros préférés en les transformant en zombies. Si le comics est initialement sorti en mai dernier aux États-Unis, la version française a débarqué dans toutes les librairies le 28 février. S’il n’est question que d’un unique tome, DCeased se décline en quatre couvertures. L’histoire se concentrant sur Superman, il est logique qu’il soit celui mis en avant sur la couverture “classique”. Mais trois alternatives sont disponibles et vous pouvez opter pour un Batman, une Wonder Woman ou un Joker zombiesques. Personnellement, on a opté pour le Chevalier Noir et on vient tout juste de finir notre lecture de DCeased.

Les héros DC plongés dans un monde zombiesque dans DCeased

Si vous voulez du gore et du violent, vous allez être servi. Dans DCeased, soyez prêts à être…bousculés. En tout cas, Tom Taylor n’est pas là pour nous ménager. Nous sommes plongés dans un monde où un virus se propage, transformant la population en monstres assoiffés de sang et décidés à ne répandre que la mort sur leur passage. Si on se dit au début que de toute façon, tout finira par se régler grâce aux super-héros de l’univers DC, nos convictions sont vite ébranlées alors que l’auteur prend le parti de n’épargner personne, aussi important puisse-t-il être. Wow.

dc comics dceased critique

Tout est donc possible dans DCeased et nos héros qu’on estime intouchables et invulnérables seront très vite démunis face à cette situation apocalyptique. Et si le scénario reste plus ou moins classique vu le genre, on souligne le fait que la menace soit directement liée à l’univers DC puisque c’est une erreur dans l’équation de l’anti-vie de Darkseid qui est à l’origine de ce bazar. En effet, au début du comics, la Ligue des Justiciers capture enfin le super-vilain qui accepte de quitter la Terre sur la champ. Une bonne nouvelle jusqu’à ce qu’il déclare qu’il a obtenu ce qu’il voulait. C’est mauvais signe ça, non ? En effet, Darkseid repart sur Apokolips, planète sur laquelle est capturé Cyborg, qui détient l’autre moitié de la fameuse équation d’anti-vie que convoite tant le super-vilain . Mais en voulant laisser Cyborg en vie, une erreur se glisse dans l’équation et à son retour sur Terre, Cyborg se connecte aux réseaux et répand ce virus qui se propage, entre autres, via les écrans et Internet en général…

Verdict

On a apprécié notre lecture de DCeased parce qu’il y a pas mal de suspens et jusqu’au dernier moment, on retient notre souffle car ça semble sans issue pour nos super-héros. Le comics se lit facilement et très rapidement. Peut-être trop. C’est presque expéditif. En tout cas, on ne s’ennuie pas mais le rythme ne permet peut-être pas d’apprécier certaines planches à leur juste valeur… On a pris énormément de plaisir à découvrir les illustrations de Trevor Hairsine pour DCeased qui sont de grande qualité. Je mets en avant le parti pris de Tom Taylor de n’épargner aucun héros, peu importe sa popularité, que j’ai trouvé intéressant et surtout risqué ! Mais ça marche pour nous. Aussi, nous n’aurions pas pu mieux choisir le moment de notre lecture, alors que le coronavirus continue de progresser dans le monde entier…

Scénario : ⭐️⭐️⭐️
Illustrations : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Univers : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Retrouvez DCeased au prix de 22,50€ sur Amazon. Pour les couvertures alternatives, retrouvez Wonder Woman, Batman et le Joker au prix de 25€ le comics. Et si vous avez déjà dévoré DCeased et que vous avez apprécié votre lecture, sachez que Urban Comics sortira le spin-off DCeased : Unkillables en France en juin 2020.