Dans la famille des grosses bestioles de cinéma réinventées en dessin animé, Netflix empile Godzilla : Singular Point par-dessus Pacific Rim : The Black. Deux extensions de sagas basées sur l’imaginaire du monstre géant japonais, attendues sur la plateforme pour l’an prochain, et qui se montrent presque en simultanée. Hier, le cartoon consacré à Godzilla se présentait dans une paire de premières images, et Pacific Rim : The Black lui emboîte le pas avec deux visuels. Cette fois, le compromis 2D/3D paraît moins équitable : les pilotes du Jaeger aperçus sur ces visuels ont tout l’air de dessins plaqués sur des modèles en trois dimensions. Quant à la créature, la question ne se pose pas.

Mieux vaut tard que jamais ?

Le projet de série animée Pacific Rim avait été mis en route par Guillermo Del Toro quelques années avant que le cinéaste n’abandonne les rennes de la franchise. A l’époque, l’idée était de proposer une préquelle au premier film, et de viser une sortie entre les deux volets prévus au cinéma. Entre temps, le bonhomme passera la main à Steven DeKnight, qui assassinera la saga de ses blanches mains avec l’intrigant Pacific Rim : Uprising en 2018, échec critique et commercial (mais bon divertissement, selon cette catégorie précise de spectateurs qui pensent que l’élitisme, à un moment donné, hein, ça va bien). Pour l’heure, aucune idée du triptyque prévu par Guillermo Del Toro ne semble être réutilisée.

Pacific Rim : The Black, dirigée par Craig Kyle et Greg Johnson (X-Men Evolution) pour Netflix, part effectivement dans une toute autre direction. Le scénario suit un frère et une soeur pendant l’évacuation de l’Australie, attaquée par une nouvelle vague de kaijus, de longues années après le premier (ou le second, ça ne paraît pas avoir de réelle importance) Pacific Rim.

Source