Au lendemain d’une amorce annoncée en place publique (« venez voir notre bande-annonce, notre bande-annonce sort bientôt »), Lionsgate montre enfin le film Chaos Walking de Doug Liman, avec Daisy RidleyTom Holland et Mads Mikkelsen. La première bande-annonce en dit long (trop long) sur le scénario de ce long-métrage, adapté du roman The Knife of Never Letting Go de Patrick Ness et authentique curiosité. Après une série de projections tests décevantes, le public ne comprenant apparemment pas le fonctionnement de cette société futuriste dans laquelle l’homme est devenu télépathe suite à une vaste pandémie, le studio tombe dans le piège de l’explicatif à outrance.

La bande-annonce présentée cette semaine renifle la trouille, avec le fameux « décompte » d’ouverture, une bande-son dubstep interchangeable et une énorme quantité de scènes pour présenter les deux tiers du film dès le premier contact en vidéo. Qu’à cela ne tienne, pour un Mads en manteau de fourrure monté sur un cheval sensas, on se laissera tout de même tenter.

VO

VF

Chaos Walking (on the moon)

Le film Chaos Walking imagine un monde où une pandémie à grande échelle a supprimé l’ensemble des femmes du genre humain. Ne restent que les hommes, hantés par un symptôme inédit dans l’histoire de l’espèce : sans le vouloir et sans pouvoir le contrôler, les survivants sont désormais capables d’entendre les pensées de toutes créatures vivantes. Subitement, une nouvelle venue va mettre un peu de désordre dans les restes de la civilisation humaine : tombée du ciel, Viola (Daisy Ridley) entre en contact avec Todd (Tom Holland). Tous deux vont tenter d’échapper à la méfiance du maire de la ville (Mads Mikkelsen), qui ne fait pas confiance à la jeune femme, incapable d’entendre ce qu’elle pense, et donc, ce qu’elle prépare.

Compte tenu des nouvelles images, filmées par Doug Liman et (en parties) par Fede Alvarez après une vague coûteuse de tournage additionnels, on peut assez facilement comprendre le problème posé par cette adaptation de roman : à l’écran, les pensées des hommes se traduisent par d’étranges nappes de couleurs se mélangeant avec les paroles prononcées par le personnages, amenant un certain côté fouillis aux moments de dialogue. Le challenge technique restant toutefois intéressant, il sera bon de juger comment Lionsgate s’en sera sorti pour mettre en boîte le projet Chaos Walking au terme de ses trois ans de tournage éclaté, ses sept scénaristes et ses deux metteurs en scène. Certains enfers de développement accouchent parfois de belles choses (croisons les doigts).

Chaos Walking est attendu pour le 3 février 2021.

Source