En août dernier, le tournage de Shang-Chi & the Legend of the Ten Rings était remis sur pied, après quelques mois de pause et un grand réagencement des futures sorties dans l’agenda de Marvel Studios. L’aventure inédite de ce super-héros venu d’Asie a finalement été tournée en Australie, probablement pour épargner un autre moment « camp de travail forcé des populations Ouïghoures » au département marketing de Disney après le scandale de Mulan. Sur les réseaux sociaux, l’interprète du personnage principal, Simu Liu, et le metteur en scène du projet Destin Daniel Cretton, sonnent le clap de fin : Shang-Chi & the Legend of the Ten Rings est dans la boîte, pendant qu’un autre tournage de Marvel Studios installe ses pieds de grue dans les plaines de l’Outback.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

We made a baby!!! We can’t wait to introduce him to the world in 9 months… 😍😍😍 #WRAPPED

Une publication partagée par Simu Liu (刘思慕) (@simuliu) le

Héros inédit pour la phase 4

Inspiré par le succès de la série Kung Fu et l’élan de popularité des films d’arts martiaux dans les années 1970, Shang-Chi se présente comme un personnage à la croisée des boulots – tantôt espion international, tantôt justicier urbain et redresseur de torts aux Etats-Unis, ou super-héros évoluant dans un univers de tradition et sorcellerie en Asie à la façon de Iron Fist. Le film devrait interroger les rapports de filiation entre le personnage et son vilain papa : Fu-Manchu, ou plutôt, Le Mandarin, campé par Tony Leung pour une version plus authentique du super-méchant que ce que Shane Black avait proposé dans Iron Man 3.

Encore très secret, avec un tournage dans le feutré très avare en images de plateau, Shang-Chi & the Legend of the Ten Rings devrait refaire parler de lui d’ici les mois à venir. Relativement peu impacté par la pandémie, le film n’a été repoussé que de quelques mois avec une sortie attendue pour le 7 juillet 2021 aux Etats-Unis. Ce qui garantit une bande-annonce pour le début d’année, sauf contretemps ou extension de durée de la crise sanitaire actuelle.

Source