fbpx
Restez en contact
critique batman white knight comics

COMICS

On a lu Batman White Knight [critique]

Vous aimez Batman lorsqu’il est en difficulté ? Lorsqu’il prend des coups, notamment bas de la part du Joker ? Justement, parlons du Joker… À l’instar de l’adaptation cinématographique de Christopher Nolan, le Joker se révèle le pilier de la trame scénaristique de ce comics. Rien d’étonnant puisque le titre le laisse supposer.

Les +
– la trame principale,
– la psychologie du Joker,
– le dessin de Sean Murphy,
– l’utilisation du Batverse.

Les –
– une fin ambiguë,
– l’utilisation du Batverse (oui il est également dans Les +).

L’histoire de Batman White Knight

Le contexte du comics se situe bien entendu… à Gotham City. Notre Chevalier Noir, et le titre font bien référence aux titres de Franck Miller – The Dark Knight, mais également au film Batman de Tim Burton. Ce dernier est devenu encore plus violent envers les criminels, mais également envers les citoyens de ville et ses propres compagnons. On appréciera d’ailleurs leur présence : Batgirl et Nightwing.

Dans ce contexte, Batman dérape une énième fois en torturant le Joker lors d’un nouveau conflit entre les deux personnages. C’est là où l’histoire débute. Le Joker se transforme (psychologiquement) faisant de lui un véritable… Chevalier Blanc pour la ville de Gotham.

C’est dans ce scénario que l’on évolue au fil des planches où Batman devient encore plus haï par la ville tandis que le Joker soulève les foules populaires et administratives de la ville.

À la lecture de Batman White Knight, j’ai beaucoup apprécié le traitement psychologique des protagonistes. Que ce soit Batman, le Joker ou encore Harley Quinn . Cependant, au fil de la lecture, on sent arriver une fin moins troublée contrairement à nos protagonistes.

Le trait artistique de Sean Murphy…

Que dire ? C’est beau et surtout ça marche avec le scénario du comic ! Sean Murphy est connu pour Tokyo Ghost, édité également par Urban Comics. Les traits caractéristiques sont sa signature :

L’atmosphère créee par Sean Murphy représente bien Gotham City : une ville noire, corrompue et brouillonne. N’ayant pas lu le comic de Tokyo Ghost, j’ai d’abord pris ce style artistique comme négatif. Mais plus l’histoire avançant plus les dessins prenaient tout leur sens. Les scènes d’action sont très bien réalisées. On a presque mal lorsque l’on lit les nombreuses onomatopées… J’exagère un peu, je l’avoue. Je reproche parfois à certains titres de comics de vouloir trop retranscrire notre réalité. Par exemple Injustice : les dieux sont parmi nous. Ici les traits sont exagérés et c’est plaisant.

Que conclure sur ce titre one shot de Batman ? Tout comme les personnages, mon esprit est troublé : j’ai pris énormément de plaisir à tourner les planches, mais aussi terriblement frustré lorsque je suis arrivé à la fin. Malgré ce conventionnalisme propre aux histoires de super-héros, Batman White Knight réussi une nouvelle le pari de mettre à leur niveau et leurs faiblesses.

Informations sur le comics

Public : 12+.
Collection : DC Black Label.
Date de sortie : 26 octobre 2018.
Pagination : 240 pages.
Scénariste et dessinateur : Sean Murphy.

Acheter Batman White Knight sur Amazon.

Newsletter

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Batman : Last Knight on Earth, un extrait de 7 planches

  2. Pingback: Une suite annoncée de Batman : White Knight par DC Comics

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News à ne pas rater !

les raisons de la destruction du temple jedi par dark vador les raisons de la destruction du temple jedi par dark vador

Pourquoi Dark Vador a eu raison de détruire le temple Jedi ?

FILMS & SÉRIES

Cosplay Pokémon : quand tu te prends pour un dresseur dans la vie

LIFESTYLE

matrix niobe jada pinkett smith matrix niobe jada pinkett smith

Matrix 4 : Jada Pinkett Smith à l’affiche du prochain film ?

FILMS & SÉRIES

Advertisement
Newsletter

X