Hier se tenait la 77e édition des Golden Globes, une cérémonie qui récompense les meilleurs films et oeuvres de fiction télévisuelles mais également les meilleurs professionnels du cinéma et de la télévision américaine. Joker, le film de Todd Philipps sur les origines du super-vilain et arch-nemesis de Batman, était nommé dans quatre catégories. Le verdict est donc tombé hier : Joker a remporté deux Golden Globes, sur les quatre.

Joker : « Meilleur acteur dans un film dramatique » et « meilleure musique de film »

Le film Joker concourrait dans quatre catégories : « Meilleur film dramatique », « Meilleur réalisateur » avec Todd Philipps, « Meilleur acteur dans un film dramatique » avec Joaquin Phoenix et enfin, « Meilleure musique de film » avec Hildur Guðnadóttir. Finalement, il remportera la moitié puisque le film repart avec deux statuettes. Une pour la prouesse de Joaquin Phoenix dans le rôle principal, et une pour la bande-originale du film, offerte par Hildur Guðnadóttir qui avait également contribué à la bande-originale de la série Chernobyl.
Pour Joaquin Phoenix, c’est le deuxième Golden Globes qu’il remporte en tant que « Meilleur acteur dans un film dramatique », après sa performance dans Walk The Line en 2005 où il incarnait Jonny Cash. Joaquin Phoenix avait pourtant de sacrés concurrents dans cette catégorie puisqu’il était face à Antonio Banderas (Pain and Glory), Adam Driver (Marriage Story), Jonathan Pryce (The Two Popes) et Christian Bale (Ford v Ferrari). Rien d’étonnant cela dit quand on sait que Phoenix s’est véritablement immergé dans le rôle d’Arthur Fleck en perdant une vingtaine de kilos pour coller parfaitement au personnage que Todd Philipps avait en tête.
Pour les deux autres catégories dans lesquelles Joker était nommé sans remporter la manche, c’est 1917 de Sam Mendes qui a raflé la mise pour le « Meilleur film dramatique » et le « Meilleur réalisateur ». Le film n’est malheureusement pas encore sorti en France puisqu’il débarquera dans les salles obscures le 15 janvier prochain. 1917 a la particularité d’être filmé de manière a ce qu’on ait l’impression qu’il s’agit d’une seule et unique scène !