Le prochain film de la franchise en couche culotte Baby Boss (The Baby Boss ou Le Bébé Boss au Québec) est retardé de quelques mois. Prévue pour une sortie annoncée au 26 mars 2021 aux Etats-Unis, cette nouvelle aventure de bambins en cols blancs est désormais attendue pour le 17 septembre. Cet horizon de sortie bouscule le calendrier d’Universal Pictures pour l’an prochain en prenant la place du projet The Bad Guys, autre production DreamWorks. Ce-dernier devrait écoper d’une nouvelle date de sortie annoncée d’ici les prochaines semaines.

Who’s (Baby) Boss ?

Succès au box office avec ses 520 millions de dollars et postulant à l’Oscar du Meilleur Film d’Animation en 2018, Baby Boss suit l’aventure loufoque du jeune Timothy Templeton, gamin de sept ans surpris par l’arrivée soudaine d’un nouveau né à la maison familière qui serait, selon ses parents, son tout jeune petit frère Theodore. Tim s’aperçoit vite que le bébé est doué d’une intelligence d’adulte et d’une étonnante capacité à la parole. L’intrigue apprendra aux spectateurs attentifs que ce mignon bambin, doublé par Alec Baldwin, est en réalité un espion envoyé sur le terrain pour comprendre pourquoi les adultes préfèrent désormais les petiots chiots aux bébés. Un twist scénaristique ambitieux et inattendu, qui oublie tout de même que la plupart des humains aiment surtout les chats et moins les chiens. C’est ce genre de maladresses qui vous ont coûté l’Oscar, la famille.

Le premier Baby Boss s’achevait sur un bond temporel, où Ted et Tim avaient fini par grandir ensemble. Devenu adulte, le narrateur élève ses propres enfants : l’aînée, Tabitha, et sa jeune soeur, elle-aussi supérieurement intelligente, Tina. Le prochain film devrait s’amuser à suivre cette nouvelle génération de gamins. Jeff Goldblum, Eva Longoria, Ariana Greenblatt et Amy Sedaris se chargeront des rôles principaux, avec Baldwin et James Marsden de retour dans les rôles des frangins de l’original. Rendez-vous à la rentrée 2021 pour découvrir Baby Boss 2 : Une Affaire de Famille au cinéma (ou faire autre chose, on n’oblige personne en même temps).

Source