Alors qu’on vous invite vivement à découvrir Your Name, disponible sur Netflix depuis hier, c’est une autre oeuvre de Makoto Shinkai que nous voulons partager avec vous aujourd’hui. Bien avant Your Name ou encore Les Enfants du Temps, le réalisateur japonais nous enchantait avec le film d’animation 5cm per Second en 2007. Peu de temps après sortait un roman tiré de ce film, écrit par le réalisateur lui-même, au Japon mais en France, il aura fallu patienter treize ans pour le découvrir. Le roman 5cm per Second sortira chez Pika Édition le 7 octobre 2020. On a eu la chance de pouvoir le lire en avant-première…

5cm per Second, le roman du film d’animation de Makoto Shinkai

5cm per Second, c’est trois histoires dans lesquelles nous retrouvons Takaki à différents moments de sa vie, toujours hanté par le souvenir d’Akari. 5cm per Second, c’est la difficulté de l’amour, surtout à distance, mais aussi de la vie en général. 5 centimètres par seconde, c’est la vitesse à laquelle tombent les pétales de cerisier au printemps.

En primaire, le jeune Takaki rencontre Akari. Les deux enfants se lient très rapidement d’amitié, partagent moult anecdotes futiles et deviennent inséparables. Ils se préparent à rentrer dans le même collège, jusqu’à ce qu’Akari doive déménager à une heure de route de Takaki. Si la séparation est dure à encaisser, les deux amis veulent continuer à se fréquenter. Mais la vie est parfois plus compliquée. Pourtant, malgré le temps qui passe, le souvenir de l’autre ne s’efface jamais réellement…

Qu’on vous prévienne tout de suite, si le roman est effectivement inspiré du film d’animation 5cm per Second, les deux se complètent parfaitement, chacun apportant des éléments importants pour le lecteur ou le spectateur. Si c’est ce que le réalisateur nous explique à la fin du roman, c’est également notre avis après avoir dévoré les 200 et quelques pages du roman avant d’enchaîner sur le film d’animation.

Roman VS. film ?

Comme on le disait juste au dessus, il n’est pas question de savoir quelle version est meilleure puisque le roman et le film d’animation 5cm per Second vont de pair. À mes yeux, le roman permet de mettre mieux en lumière certains éléments importants de l’intrigue qui sont survolés dans le film d’animation, comme la perte de la lettre d’amour de Takaki lors de son laborieux périple en train. De son côté, le fait d’ouvrir le film sur la lecture en voix-off des lettres d’Akari la rend plus proche que dans le livre, selon moi. En effet, la première histoire du roman sur la jeunesse des deux amis est narrée par Takaki. Le roman nous permet donc de mieux le comprendre, de vibrer carrément avec lui puisqu’on y suit ses tourments d’adolescent avec plus d’ardeur. On comprend plus fortement à quel point être séparé d’Akari est difficile pour lui dès le début. Et que, malgré les années qui passent, il n’a jamais su combler ce vide. C’est touchant, presque poignant. Ça nous laisse avec une petite plaie béante dans le coeur.

Akari et Takaki observent les cerisiers dans 5cm per Second

Image : CoMix Wave Films / 5cm per Second

Concernant la deuxième histoire, on y rencontre un Takaki lycéen vivant sur une île après un énième déménagement, à travers les yeux d’un nouveau personnage, Kanae. Contrairement au film d’animation, le roman nous permet d’avoir plus d’empathie pour cette jeune fille maladroite et tourmentée par ce garçon mystérieux. Il retranscrit bien les questionnements stupides qu’on peut avoir à cette période comme « Si je prends la même chose que lui, il va savoir que je le drague. Ouais mais le lait c’est pas une boisson classe »… Enfin, sa détermination pour le surf y est vraiment mise en avant par rapport au film. Et je trouve cela vraiment important, elle qui s’y met à fond pour être à la hauteur du garçon qu’elle aime secrètement. Aussi, le symbole de faire un avion en papier de sa fiche d’orientation est très fort dans le roman alors que dans le film d’animation, on la voit faire un avion en papier mais tout va relativement vite et il faut faire très attention pour voir qu’elle utilise sa fiche d’orientation et non pas n’importe quelle feuille de papier.

Enfin, le roman permet de faire honneur à la troisième histoire, totalement effacée dans le film d’animation. On nous conte les déboires amoureux de Takaki désormais adulte, les relations qui l’ont marqué sans pour autant lui ôter Akari de la tête malgré les années qui défilent, sa vie un peu fade genre “métro – boulot – dodo”. Il faudra attendre la toute fin du roman pour une possible retrouvaille des deux protagonistes, alors que la troisième histoire s’ouvre sur celle-ci dans le film. Et contrairement au film d’animation, le roman laisse en suspens les retrouvailles des deux anciens amis et ce n’est pas plus mal. Malgré tout, si l’histoire nous attriste, une happy end aurait été trop prévisible et aurait rendu tout ça beaucoup moins intéressant.

Verdict

Le roman 5cm per Second est captivant avec des descriptions très prenantes et nous apporte plus de détails pour mieux apprécier l’intrigue. Si le roman nous permet de matérialiser bien plus les sentiments de Takaki, j’ai, malgré tout, trouvé qu’il efface plutôt le personnage d’Akari. Du moins, jusqu’à la troisième histoire. Dans le premier récit narré par Takaki, son personnage semble plus éloigné que dans le film d’animation puisqu’on tarde à nous faire part des nombreuses lettres qu’elle envoie à Takaki depuis leur séparation. On vous le répète donc : le roman et le film d’animation 5cm per Second vont de pair pour apprécier cette oeuvre de Makoto Shinkai !

5cm per Second, c’est l’amour à distance, c’est continuer à aimer malgré l’absence physique et mentale, c’est la solitude qui ne disparaît jamais vraiment. C’est triste mais c’est une belle manière de dépeindre la réalité. Le roman retranscrit beaucoup plus les sentiments de Takaki que dans le film d’animation, on voit bien que l’absence d’Akari l’a profondément marqué et a façonné la personne qu’il est. Et nous aussi, on aimerait lui dire que tout va bien se passer…

Scénario ⭐️⭐️⭐️⭐️
Univers ⭐️⭐️⭐️⭐️

En attendant le 7 octobre 2020, vous pouvez déjà pré-commander le roman 5cm per Second sur Amazon au prix de 14,95€.