Après le succès de la série Netflix, le comics Umbrella Academy a été récemment ré-édité chez Delcourt.

Pour rappel, la bande dessinée Umbrella Academy de base à été créée par Gerard Way, le leader du groupe My Chemical Romance, en 2007. Les dessins sont de Gabriel Bā.

L’histoire du tome 1 : La Suite Apocalyptique

Dans ce premier tome, on retrouve a peu près la même histoire que dans la série Netflix. 7 enfants adoptés par un riche scientifique, qui a pour projet de sauver le monde. Les enfants, numérotés de 1 à 7 sont toujours présents, à l’exception de numéro 6 qui est décédé. Cependant ce premier tome se base à la fois sur les aventures de l’académie et la fin du monde. Ce qui éclaire parfois des zones d’ombres amenées par la série. Certains événements n’apparaissent pas dans cette dernière, ce qui permet d’enrichir fortement le comics et l’histoire.

L’enterrement de Sir Reginald Hargreeves

Elle se met en place très rapidement et il n’y a pas de moments mous. L’action est constante, aussi bien que le suspens… Lorsque l’on suit une action, celle-ci peut être suspendue. Mais lors des pages suivantes elle reprend. Ces petits cliffhanger sont intéressants et ils ne nous empêchent pas de comprendre ce qu’il se passe.

L’intrigue est beaucoup plus développée. On en sait directement plus sur les personnages. La Suite Apocalyptique est très facile à lire et à comprendre. Notamment, j’apprécie énormément le caractère de chaque personnage, qui est beaucoup plus accentué. Les tensions le sont aussi..

Le jour où la Tour Eiffel devient folle

Les personnages

Dans le comics Umbrella Academy, Vanya est tellement plus “badass”. Elle ressent toujours le sentiment d’avoir été mise de côté toute sa vie. En raison de son manque de pouvoirs. Pour remédier à ça, elle agit d’elle même. Elle est alors beaucoup plus violente et obstinée par la vengeance. Dans l’histoire, elle découvre ses pouvoirs grâce à un homme mystérieux. Dès ce moment elle s’empresse de mettre son plan de fin du monde à exécution.

Tandis que les autres sont fidèles à eux mêmes. Klaus est toujours le drogué de la bande qui voit les morts. Il a beaucoup de moments d’égarements et surtout il est plus drôle. Luther veut encore être le meilleur super-héros pour rendre son père fier (alors que celui-ci est mort…). Mais dans ce comics il se livre directement avec son corps de singe. Diego est plus buté, mais aussi beaucoup plus méchant avec ses frères et soeurs. Quant à numéro 5, il se démarque un peu moins que dans la série. Il est plus effacé. Et Allison/Rumeur montre moins ses pouvoirs, mais elle a un côté plus sombre et mystérieux.

On ne retrouve pas la présence de Chacha et Hazel, qui apparaîtront dans le tome 2. Et Pogo, pour sa part, est nettement plus présent dans le comics.

Conclusion

Pour finir, je dirai que j’ai préféré le comics à la série. D’une part pour les moments d’action qui nous donne envie de lire toutes les pages en une seule lecture. Et d’autre part pour les dessins qui sont un énorme plus. La série manque malheureusement de qualité du côté des animations. Grâce à ses illustrations on retrouve des personnages qui ressemblent plus à des super-héros. Ils ont vraiment une allure beaucoup plus sérieuse. Les dessins rendent aussi le comics bien plus sombre et violent. Je recommande vivement à ceux qui s’intéressent à l’univers d’Umbrella Academy de lire ce premier tome.

Le premier tome est disponible sur le site BDfugue.