Prévu pour être présenté au festival South by Southwest de mars dernier, le film The Green Knight de David Lowery prépare sa sortie, conditionnée à la réouverture des salles de cinéma. Discret, depuis une première bande-annonce enthousiasmante, le projet vient d’être classé : la Motion Picture Association of America range le projet dans la catégorie « R » (pour Rated-R, càd, interdit aux spectateurs de moins de dix-sept non accompagnés), pour « violence, sexualité et nudité frontale ». L’organe de classification ne donne traditionnellement pas de détails sur la matérialité de ces éléments, mais les amateurs ou amatrices de Dev Patel ont probablement de bonnes raisons d’espérer une belle surprise.

L’Arthurien arty

Le film The Green Knight de Lowery s’intéresse à la légende du chevalier Gauvain (Gawain ou « Gwawain » en langue Celte), neveu du Roi Arthur siégeant à la légendaire Table Ronde, contre un mystérieux Green Knight d’apparence immortelle. Très populaire dans la littérature britannique du XIVème siècle, cette histoire, largement remaniée, sera adaptée dans un répertoire plus fantasy : Dev Patel, dans le rôle de Gauvain, part en quête d’un gigantesque chevalier à peau d’émeraude, et croisera au fil de son voyage des fantômes, des géants, des voleurs et de mystérieux autres aventuriers. Un projet plutôt atypique dans la sphère du médiéval-fantastique traditionnel, piloté par un metteur en scène loin de correspondre aux archétypes posés par l’adaptation du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson, avec l’exigence esthétique des productions A24.

Particulièrement attendu par les amateurs d’A Ghost Story, superbe découverte mise en scène par Lowery également dans le registre du fantastique, The Green Knight a reçu son aval officiel des instituts de classement et n’attend plus qu’un horizon plus favorable aux sorties de films pour annoncer une date officielle. Croisons les doigts (« il sera peut-être à poil », calmez vous, sérieusement).

Source