The Boys saison 2, adaptation des comics de Garth Ennis et Darick Robertson a démarré sa diffusion sur la plateforme Amazon Prime Video. Au contraire de sa première saison, la série opte désormais pour une diffusion à un rythme hebdomadaire. Une forme de retour aux sources qui rappelle tout simplement la façon dont les séries étaient regardées à la télévision. A l’heure où Netflix continue son modèle du « tout d’un coup », les autres plateformes de streaming comprennent que ce n’est plus aussi efficace. Des fois, il faut même l’expliquer.

Pour The Boys, le binge watching n’est plus à l’ordre du jour

C’est en tout cas ce que fait Eric Kripkeshowrunner de The Boys sur les deux saisons – et co-créateur de la série en compagnie de Seth Rogen et Evan Goldberg. En effet, depuis son démarrage vendredi 4 septembre, la série connaît une série de vives critiques de la part de spectateurs mécontents. Ces derniers n’ont pas de reproches à faire sur la qualité du trio d’épisodes qui a servi d’ouverture, mais bien sur le changement du mode de diffusion. En somme : la frustration de ne pas pouvoir regarder la suite semble insurmontable, et alimente ce phénomène de « review bombing« .

En interview, Eric Kripke doit donc justifier cette décision, en invoquant premièrement sa responsabilité, au-dessus de celle d’Amazon : « Nous avons décidé du planning de diffusion lorsque nous étions à peu près aux trois quarts de la post-production. Pour l’anecdote, ça ne vient pas d’Amazon. Cela vient des producteurs… nous sommes ceux qui ont proposé ça. Beaucoup de personnes étaient réticentes parce qu’il s’agissait d’une idée nouvelle ou qu’ils n’ont pas cette habitude. Mais nous le voulions vraiment et Amazon a finalement accepté de nous laisser essayer ainsi. »

The Boys n’est pas du tout la première série d’une plateforme de streaming à faire preuve de cette ancienne « nouvelle » idée : par exemple, Disney+ se prenait déjà au jeu à son lancement avec The Mandalorian. C’est d’ailleurs une justification similaire qu’utilise Kripke pour justifier le changement de diffusion de la série : « Nous pensons que si nous mettions les huit épisodes d’un coup, ce serait comme un binge façon poussée d’adrénaline. Les gens consomment tout en une semaine ou deux. Il y a une activité énorme qui ensuite disparaît. Il y a tellement de grands moments dans cette saison 2, nous voulons donner le temps aux personnes de les laisser mariner dessus, d’en parler avant d’embrayer sur autre chose, de maintenir la discussion un peu plus longtemps. Je pense qu’un peu d’attente pour les fans est quelque chose de sain. »

L’enjeu est donc clair : The Boys veut faire parler d’elle chaque semaine pour sa saison 2, afin de maintenir un niveau de hype important – qu’on imagine de toute façon assez élevé puisqu’une saison 3 a déjà été commandée. On s’amusera de cette donne qui s’impose de plus en plus sur les plateformes de streaming, nouveau secteur de guerre pour l’industrie du divertissement, et qui finalement a quand même quelques idées issues de l’ancien monde télévisuel à ré-emprunter. Pour les retardataires, les trois premiers épisodes de The Boys saison 2 sont à retrouver sur Amazon Prime Video France. Le quatrième arrivera ce vendredi 11 septembre 2020.

Source