« Tu étais l’Élu Anakin !!« . Cette parole de Obi-Wan Kenobi à la fin de l’épisode III La Revanche des Sith a marqué toute une génération de fans. Elle scelle l’amitié entre Anakin et Obi-Wan qui se terminera par le « suicide » de ce dernier dans Un nouvel espoir (épisode IV), 17 ans plus tard.

tu étais l'élu obi-wan kenobi anakin skywalker

Dans l’histoire et pour l’Ordre des Jedi (en déclin), c’est une fracture de la prophétie et une erreur de jugement du Haut Conseil des Jedi. Anakin Skywalker n’est finalement pas l’Élu… Il bascule la Galaxie dans une période où le côté Obscur est ascendant. Cependant, la fin de Star Wars épisode VI, Le retour du Jedi, montre Dark Vador élimine Dark Sidious et brise la tradition Sith de former une paire (maître et apprenti), non pour prendre le pouvoir, mais pour sauver son fils, Luke Skywalker. Cette nuance remet au goût du jour la théorie de Qui-Gon Jinn comme quoi Anakin serait bel et bien l’Élu. Celui qui rétablira l’équilibre dans la Force.

La Prophétie de l’Élu est une légende Jedi qui prédit l’arrivée d’un être, particulièrement puissant dans la Force, supposé restaurer l’équilibre dans celle-ci. Le principe d’équilibre tient une place importante dans la culture Jedi.

Je dis bien « théorie » de Qui-Gon Jinn et non la prophétie. La bande-annonce de l’épisode IX de Star Wars remet en cause tout ce que l’on supposait, nous fans, sans jamais être approuvée par George Lucas. À la fin de la bande-annonce, on entend le rire maléfique qui s’apparente à celui… de Dark Sidious avec une vision des débris de l’Étoile Noire détruite dans l’épisode VI. J.J Abrams a révélé que le titre de l’épisode IX, L’ascension des Skywalker marquerait la fin de la trilogie produite par Disney, mais également de tous les films de la saga Star Wars : « […] Cela ne devait pas être la fin de trois films, mais plutôt de neuf films. » – J.J Abrams.

Vous vous dites que c’est une blague de Disney pour ne pas dire débile ? Même si j’avoue que c’est dur de l’admettre, Rey qui apparaît dans la dernière trilogie pourrait tout aussi bien correspondre à la prophétie de l’Élu qu’Anakin Skywalker. Nous ne connaissons aucun parent pour le moment à Rey, tandis que nous connaissons la mère d’Anakin, Shmi. Les deux s’avèrent très doués avec l’utilisation de la Force. L’épisode VIII nous montre Rey avec des talents de télékinésie proche de ceux de Maître Yoda (cf. La guerre des clones). Ce qui les oppose, c’est leur impulsivité. Anakin Skywalker était toujours en proie à la colère, quand Rey s’avère être calme, peut-être trop au goût de certains spectateurs…

Autre point intéressant, mais qui nous a tous titillé, c’est la conversation entre Anakin et Palpatine lors d’un opéra dans l’épisode de La revanche des sith. Ce dernier évoque l’histoire de Dark Plagueis, un maître Sith capable de créer la vie à partir des Midi-chloriens. On a pensé à l’histoire de Schmi Skywalker qu’elle évoque à Qui-Gon Jinn. Elle raconte qu’elle n’explique pas la naissance de son fils, survenue sans raison. Cependant, car oui un récent roman issu de LucasArts a pour intrigue la relation entre Obi-Wan Kenobi et son Maître Jinn sur fond de recherche de prophétie Jedi, bien avant la Menace fantôme. Intitulé dans sa version originale Master & Apprentice, Qui-Gon Jinn découvre cette fameuse prophétie de l’Élu. Celle-ci ne mentionne pas les Sith. Ce qui peut laisser supposer une mauvaise interprétation par le « Jedi Gris » et in fine de tout l’Ordre des Jedi…

Imaginons que ce soit le cas. Star Wars : L’ascension des Skywalker pourrait révéler la « résurrection » de Dark Sidious et donc le signe que la Galaxie n’a toujours pas trouvé son équilibre. Chose que l’on voit facilement vu l’intrigue des épisodes VII et VIII. Ce n’est que mon point de vue, mais j’imagine Rey mettre donc fin à la saga Star Wars et la lutte entre le Bien et le Mal en s’élevant, comme le titre de l’épisode l’indique, au-dessus de ça pour mettre un terme, en quelque sorte à la Force. C’est probablement tiré par les cheveux, mais cela pourrait expliquer les deux derniers épisodes de la saga montrant l’éternel conflit entre la « vieille » République et ce qui reste de l’Empire.