En choisissant de voir plus loin que les frasques personnelles du milliardaire Elon Musk, ou de ses prises de position sur le sujet de la pandémie de COVID-19, l’élan d’enthousiasme gravitant autour des hauts faits de l’entreprise SpaceX a souvent été comparé à l’émerveillement des premiers exploits de la course à l’espace. Dans sa course folle à la privatisation du voyage spatial, Musk n’a laissé aucun détail au hasard – après le vol de la navette Crew Dragon et de son équipage de spationautes, Douglas Hurley et Robert Behnken, on apprenait que les tenues des deux pilotes avaient été dessinées par le couturier Jose Fernandez, un habitué des films de super-héros dont le travail a pu être aperçu sur les films Batman V Superman ou Thor : Ragnarok. Le projet se jouant à deux niveaux : la performance technique, et la mise en scène des images, avec un envol diffusé dans le monde entier et très largement suivi dans les médias traditionnels, en parallèle d’autres liens entre Musk et Hollywood dernièrement.

L’intérêt indéniable du public pour SpaceX et son emballage, capable de raviver les souvenirs d’une industrie de l’aérospatiale encore riche de promesses malgré l’abandon progressif des initiatives d’état, a conquis les sociétés d’occident. Depuis le rêve d’aller sur mars au simple voyage touristique dans les étoiles, il était naturel d’imaginer que les pourvoyeurs d’imaginaires d’Hollywood s’intéresseraient naturellement à l’entreprise d’Elon Musk, en parallèle d’un retour du film de science-fiction réaliste dans l’héritage de GravityThe Martian ou First Man. La rédaction de Deadline annonce que les exploits de SpaceX seront adaptés en mini-série sur HBO, avec la société de production Free Association de Channing Tatum aux mannettes.

Elon Tusk sans Rick & Morty

Habitué de l’exercice des séries limitées, traités comme d’authentiques oeuvres d’art conséquentes sur toute une batterie de sujets, HBO sera sortie lauréate des différentes cérémonies de remises de prix dans cette catégorie de projets ces dernières années (avec Chernobyl ou Watchmen, récemment). La série SpaceX devrait adapter en six épisodes la construction de la navette Falcon 9, engin de vol utilisé pour la propulsion du Crew Dragon en mai 2020, depuis le recrutement des principaux ingénieurs de la machine jusqu’au lancement vers la Station Spatiale Internationale.

Le scénariste Doug Jung de Star Trek Beyond se chargera du scénario, avec comme base de travail le livre Elon Musk: Tesla, SpaceX, and the Quest for a Fantastic Future d’Ashlee Vance, biographie enthousiaste du milliardaire parue en 2017. Tatum, Reid Carolin et Peter Kiernan de Free Association joueront le rôle de producteurs exécutifs, avec le duo Len Amato, ancien président du département mini-série et téléfilms d’HBO et Cinemax. Le projet n’a pas encore de metteur en scène attitré, et il n’est pas encore certain qu’Alec Baldwin acceptera de jouer le rôle d’Elon Musk en dépit des évidences physiques à lister (à moins que Tatum n’ait envie de se diversifier). La série SpaceX devrait refaire parler d’elle d’ici les mois à venir.

Source