Pour ce dernier week-end de confinement, j’ai enfin écouté les recommandations d’un ami et me voilà à lancer le premier épisode de Lastman sur Netflix. Et sans que je ne m’en rendes compte, le week-end se termine et j’ai maté les 26 épisodes d’une traite. Sortie en 2016 (oui, oui, je suis en retard), Lastman est une pépite d’animation pour adultes.

Pour la petite histoire, Richard Aldana est un boxeur insolent et charismatique qui vit dans la ville de Paxtown. Quand son ami et mentor Dave est retrouvé mort, il prend sa fille Siri sous son aile alors que cette dernière est traquée par l’Ordre du Lion, une secte mystérieuse menée par Rizel et persuadée qu’elle est la clé pour rejoindre la mystérieuse Vallée des Rois… Alors si comme moi, vous êtes passés à côté de Lastman, voilà pourquoi vous devez absolument vous y mettre ! Ou vous y remettre.

Lastman : la série d’animation française à ne pas manquer

Et dire que j’ai passé quatre ans à vivre paisiblement sans avoir vu Lastman. Il est temps que je lui rende justice. Déjà, parce que c’est une série d’animation bien de chez nous : Lastman, c’est français messieurs-dames. Et au regard de la qualité, on peut être fiers et le crier haut et fort. Alors bien sûr, on mate la série en VO et le doublage est, à mon humble avis, parfait. J’ai personnellement adoré l’animation très fluide, la bande-son qui nous prend aux tripes (signée Avril & Monthaye) et ce que dégage la série dans sa globalité. Mention spéciale aux titres des épisodes qui reprennent un bout de dialogue de l’épisode, un détail qui m’a bien plu.

Grande fan d’animation en tout genre, j’ai totalement craqué pour cette série pour adultes. Ah oui, n’allez pas montrer ça à votre neveu de 8 ans sous prétexte que c’est de l’animation, on vous aura prévenu… Parce que c’est violent, et c’est vulgaire. Et c’est ce qu’on aime ! Le protagoniste Richard Aldana est ultra attachant malgré ses vices et sa flopée de défauts. Si c’est un gros dur qui aime rouler des mécaniques sur le ring, Aldana a surtout un grand coeur et est prêt à se fourrer dans de sacrées embrouilles pour protéger la jeune Siri. Et ses répliques cinglantes teintées d’impertinence nous font bien rire.

Richard Aldana dans Lastman

Image : Netflix / Lastman

Un format addictif

Ce que j’aime beaucoup dans les séries d’animation que je regarde, c’est le format court. Habituellement, on est sur des épisodes d’une vingtaine de minutes mais avec Lastman, les épisodes durent 11 minutes. De quoi se plonger rapidement dans l’univers de la série et enchaîner les épisodes sans culpabiliser, du genre “Oh, c’est que 10 minutes, ça vaaaaa”. On a ainsi 26 épisodes assez courts mais ultra rythmés. Tout s’enchaîne parfaitement et, malgré le format, ça ne va pas trop vite. Vous pouvez donc découvrir Lastman en un week-end sans perdre trop d’heures de sommeil puisqu’en un peu plus de quatre heures, c’est bouclé.

L’univers fantastique riche de Lastman

Avant sa mort, Dave McKenzie se fait enlever par des types vraiment louches. Alors que Richard Aldana est déterminé à élucider le mystère qui entoure sa mort (et protéger Siri par la même occasion), on nous parle de la Vallée des Rois et de Reine Iguane. De quoi nous intriguer et ouvrir la porte sur un monde fantastique qui nous réserve de sacrées surprises. Hop, on mélange combats de boxe haletants, quelques altercations avec la mafia, un peu de romance quand même (mais pas trop), des démons terrifiants appelés les Roitelets et on obtient Lastman. La série d’animation est entourée de mystères et on enchaîne les épisodes malgré nous, si pressés d’assembler les pièces de ce puzzle énigmatique !

Quand y’en a plus, y’en a encore !

Finalement, 26 épisodes de 11 minutes, ça se regarde assez facilement. Lors de l’épisode final, on a un petit pincement au coeur même si ce dernier nous donne l’espoir d’une suite. Alors que cela fait quatre ans que la saison 1 est sortie, il semblerait qu’une deuxième saison soit en pleine préparation avec 6 épisodes de 45 minutes pour le coup et qu’on pourrait la découvrir l’année prochaine… Mais on a encore mieux ! Lastman est tiré du manga français du même nom de Bastien Vivès, Balak et Michaël Sanlaville sortie en 2013 chez Casterman et la bonne nouvelle, c’est que la série d’animation est un prequel de la BD ! Si les 26 épisodes disponibles sur Netflix ne vous suffisent pas, que vous voulez plus de Richard Aldana dans votre vie, douze tomes vous attendent avec une histoire inédite. Non mais vraiment, elle est pas belle la vie ?