fbpx
Restez en contact
Critique du film Brightburn

FILMS & SÉRIES

On a vu le film Brightburn, l’Enfant du mal [critique]

Le film d’horreur Brightburn des célèbres scénaristes James Gunn et son frère Brian Gunn, est sorti le 26 juin dernier dans les salles, et il nous offre un nouveau genre de film adapté pour les fans de super-héros et d’épouvante.

Synopsis

Tori Breyer a perdu tout espoir de devenir mère un jour, quand arrive dans sa vie un mystérieux bébé. Le petit Brandon est tout ce dont elle et son mari, Kyle, ont toujours rêvé : c’est un petit garçon éveillé, doué et curieux de tout. Mais à l’approche de la puberté, quelque chose d’aussi puissant que sinistre se manifeste chez lui. Tori nourrit bientôt d’atroces doutes sur son fils. Désormais, Brandon n’agit plus que pour satisfaire ses terribles besoins, et même ses proches sont en grave danger alors que l’enfant miraculeux se transforme en un redoutable prédateur qui se déchaîne sur leur petite ville sans histoire…

Crise d’adolescence ou enfant possédé ?

Tout de suite le film Brightburn nous met dans l’ambiance quand le petit Brandon fête ses 12 ans, et que ses parents retrouve des pages arrachées de magazine de charme sous son lit. Cependant entre ses photos, ils retrouvent quelques images choquantes de viscères et de corps humain disséqués. L’enfant béni atteint donc la puberté de la manière la plus bizarre possible… Il commence même à être attiré par une fille de sa classe, pour qui il va faire des choses qui dépasse certaines limites. Mais ce dernier est aussi attiré par une trappe dans la grange de la maison familiale qui cache un lourd secret. Brandon entend des voix dans une langue étrangère, celle-ci lui répète  sans cesse une phrase qu’il finit par traduire par « prendre le monde ». On n’en sait pas plus sur cette voix démoniaque, alors c’est à se demander si l’enfant est possédé par une entité ou si c’est juste ses hormones en ébullition qui le font devenir maléfique.

Un jeu d’acteur digne des plus grands

Jackson A. Dunn joue le rôle de Brandon Breyer, et on peut dire que cet enfant a de l’avenir dans le cinéma d’horreur. Ses yeux expriment toute la folie qui l’habite et son visage froid ne laisse paraître aucune émotion. L’enfant si mignon que l’on voit sur les photos de famille se transforme peu à peu en tueur au sang froid. Ce jeune acteur n’aurait pas pu donner une meilleure prestation. C’est impressionnant comme un garçon si jeune puisse jouer un tel rôle à la perfection, il m’a réellement bluffée. Soit Jackson A. Dunn est fait pour le cinéma, soit il est fait pour devenir un tueur en série.

Des scènes gores (trop) réalistes

C’est la deuxième chose qui m’a impressionnée dans le film Brightburn, les scènes les plus gores sont filmées de près et on peut voir certains détails que les personnes sensibles ne supporteraient pas. Etant amatrice de films d’horreur et de films gores comme Saw par exemple, le réalisme de ces scènes m’a presque choquée. Elles sont longues, brutales et sanglantes. J’avoue avoir dû me cacher les yeux au cours d’une scène vraiment glauque qui a duré bien trop longtemps pour moi. L’enfant déchaîne sa haine sur ceux qui s’opposent à lui, chaque mort est violente et le fait que le petit Brandon ne montre aucune émotion et y prend même du plaisir nous montre encore une fois que l’acteur a de l’avenir dans le cinéma. Comme quoi il faut se méfier des super-héros…

La mécanique des films d’horreur réutilisée

« Chérie je crois que notre enfant est un tueur », dit -il « Comment peux-tu dire une chose pareille ? », répond-elle. Encore une fois les mêmes discours que dans chaque film d’horreur qui existe. Une personne découvre la vérité et l’autre pense qu’il a tort. Devinez qui va mourir en premier ? Malgré toute l’admiration que j’ai pour ce film et son scénario original sur un Superman maléfique, cette mécanique est vue et revue.. Je m’attendais à quelques chose de révolutionnaire de la part de celui qui a donné vie aux Gardiens de la Galaxie. Mais pour sa défense, je pense que c’est très difficile de raconter une histoire jamais vue en étant innovant.

Conclusion

Pour finir je dirai que le film Brightburn est très original de part son scénario et que tous les acteurs ont joué leur rôle à la perfection, surtout le petit Jackson qui était réellement fait pour ce film. Malgré la déception de la mécanique typique de film du genre, la fin nous donne de l’espoir pour une potentielle suite et casse enfin les codes de ces films où généralement le méchant se fait éliminer. Si vous aimez le gore, l’horreur, les atmosphères sombres et les super-héros, je vous le conseille vivement. Âmes sensibles abstenez vous ou cachez vous les yeux !

 

Newsletter

News à ne pas rater !

Changement de direction pour Sherlock Holmes 3 Changement de direction pour Sherlock Holmes 3

Changement de directeur pour le film Sherlock Holmes 3

FILMS & SÉRIES

Un premier aperçu de Roach dans la série Netflix The Witcher Un premier aperçu de Roach dans la série Netflix The Witcher

Netflix révèle un premier aperçu de Roach dans la série The Witcher

FILMS & SÉRIES

La première image du reboot de Scooby-Doo : SCOOB ! La première image du reboot de Scooby-Doo : SCOOB !

La première image du reboot de Scooby-Doo : SCOOB !

FILMS & SÉRIES

Advertisement
Newsletter

X