En Europe, le nom de Takeshi Kitano est associé au cinéma des auteurs. Grand nom de la mise en scène japonaise, le réalisateur se sera distingué avec une belle filmographie classée art et essai, éparpillée sur différents registres : les truands (Outrage), le film policier (Hana-Bi), le drame (L’Été de Kikujiro) ou le film de sabre (Zatoichi), flânant de temps à autres vers d’autres disciplines artistiques, écriture et peinture notamment.

Au Japon en revanche, Kitano est avant tout connu pour ses rôles de pitre : ancien humoriste absurde et provocateur, le cinéaste passera ses jeunes années sur les planches dans différents spectacles comiques sous le titre « Beat Takeshi« , avant d’inventer la grotesque émission Takeshi’s Castle, sorte d’Interville local dans d’immenses châteaux gonflables généreux en pièges et épreuves impossibles. On lui doit également le jeu vidéo parodique Takeshi no Cho Senjo (Le Défi de Kitano), réputé sur le web comme l’une des expériences les plus ouvertement difficiles de l’art vidéoludique. La jeunesse de Kitano fera bientôt l’objet d’un long-métrage, commandé par la plateforme Netflix. Le réalisateur Hitori Gekidan, lui-même humoriste de métier, reviendra sur les tout débuts de la carrière de l’artiste dans le film Asakusa Kid, adaptation de ses mémoires parues en 1998.

Takeshi’s Challenge

Après avoir plaqué ses études d’ingénieur, Takeshi Kitano se rendit en 1972 dans le quartier d’Asakusa, Tokyo, dans l’idée de devenir humoriste. Sur place, il trouvera un petit boulot d’agent d’ascenseur dans un club de strip-tease avant d’être découvert par le comédien Senzaburo Fukami qui fera de lui son disciple. Le film Asakusa Kid s’intéressera aux débuts modestes du jeune Takeshi, campé par l’acteur Yagira Yuya (Nobody Knows), avec Oizumi Yo (I Am a Hero) dans le rôle de Fukami. Le réalisateur Hitori Gekidan affirme avoir travaillé sur le scénario de ce projet depuis six ans – soit depuis son premier film pour le cinéma, A Bolt From Blue, en 2014. Le bonhomme se dit heureux de pouvoir enfin lancer la production, et de pouvoir rendre hommage à un artiste et à une ville qu’il adore, avec la complicité du département japonais de Netflix.

Authentique institution au parcours improbable, le travail de Takeshi Kitano est particulièrement apprécié en Europe : en 1997, le cinéaste obtiendra le Lion d’Or du Festival International du Film de Venise pour son chef d’oeuvre Hana-Bi, et en 2010, la décoration de Chevalier des Arts et Lettres en France remise par le ministre de la culture Frédéric Mitterrand.

Asakusa Kid est attendu pour l’hiver 2021 sur la grille de Netflix.

Source