Quelques mois après la sortie de Patience, l’artiste Daniel Clowes annonçait qu’une adaptation était en chemin avec le studio Focus Features (A Monster CallsNocturnal Animals) aux manettes. L’auteur devait à l’époque se charger lui-même du script, après s’être déjà occupé de l’écriture sur le film Ghost World, un autre de ses bouquins mis en images à Hollywood et qui lui valut à l’époque de concourir à l’Oscar du meilleur scénario adapté. Quatre ans plus tard, Patience avance, enfin. La rédaction de Deadline annonce le cinéaste Charlie McDowell à la mise en scène de ce projet, quatrième long-métrage de sa filmographie après The One I LoveThe Discovery et Gilded Rage, actuellement en préproduction. Le bonhomme s’était aussi chargé de réaliser plusieurs épisodes pour les séries Tales from the LoopDear White People et Legion.

Daniel Clowes, encore et encore

Sur le ton de l’humour, Clowes expliquait en interview que Patience serait le plus simple à porter à l’écran compte tenu de sa longueur – cent quatre-vingt pages, autrement dit le plus épais de ses romans graphiques, avec un sujet taillé pour les codes de la science-fiction dépressive souvent étiquetée « sérieuse » dans le répertoire du film d’auteur. L’aventure évolue autour du personnage de Jack Barlowe à plusieurs époques de sa vie : lorsque, jeune homme, il s’apprête à devenir père sans l’avoir voulu, et puis, dans un futur coloré dont il se fout éperdument, en vieil homme désabusé et hanté par le souvenir de son premier amour. Il sera ensuite question de voyage dans le temps, de cohérence temporelle et d’attachement à l’être aimé, dans un bouquin unanimement salué par la critique au moment de sa sortie.

Après Ghost WorldArt School Confidential et Wilson, le travail de Daniel Clowes continue d’intéresser les pontes d’un Hollywood raisonnable. L’article de Deadline ne précise pas si le script du bonhomme est encore d’actualité pour cette version filmée de Patience, attendu que McDowell est aussi annoncé à l’écriture avec son partenaire de The One I Love et The DiscoveryJack Lader. Pour le moment, une chouette occasion de s’intéresser à l’un de ses derniers livres, publié en France aux éditions Cornélius.

Source