Tous ceux qui ont grandi dans les années 80 et 90 le connaissent. Le cheat code le plus célèbre dans le monde en a sûrement sauvé plus d’un à l’époque de la NES. Si aujourd’hui, le code Konami est moins d’actualité qu’il y a quelques décennies, il reste un incontournable pour tous les joueurs et la pop culture lui fait très souvent référence. Pas plus tard qu’il y a quelques mois, lors du “trou noir” de Fortnite, Epic Games a glissé un mini-jeu secret qu’on ne pouvait débloquer qu’avec ce fameux code Konami : haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A. Aujourd’hui marque la fin d’une époque alors qu’on apprend avec tristesse que Kazuhisa Hashimoto, le créateur de ce célèbre code de triche, nous a quitté…

Le créateur du code Konami nous a quitté

Nous voilà en 1985 alors que le jeu vidéo Gradius édité par le studio Konami vient de sortir sur borne d’arcade. Alors que le développeur Kazuhisa Hashimoto travaille sur le portage du jeu sur la console Nintendo Entertainment System (ou NES), il crée un code à composer avec la manette de jeu pour tester le jeu qu’il trouve alors trop difficile, ce qui l’empêche d’insérer les codes de sauvegarde : haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A. Mais une fois le jeu prêt pour la NES, le code n’a jamais été retiré du programme. C’est ainsi que les joueurs de Gradius sur la NES ont pu découvrir cette option secrète, bien pratique on doit l’avouer. Dans les jeux vidéo Gradius sortant les années suivantes, le code est resté et le reste appartient à l’Histoire. Étant présent dans plusieurs jeux édités par le studio Konami, le cheat code s’est renommé code Konami au fil du temps même si pendant des années, il a été connu comme le code Conta à cause du jeu vidéo du même nom sorti en 1988 sur NES dans lequel le code de triche faisait passer les joueurs de trois à trente vies !

Aujourd’hui, le code a une place de choix au sein de la pop culture, ayant marqué toute une génération. S’il est régulièrement mentionné dans les séries, d’autres jeux vidéo ou même dans le manga Fullmetal Alchemist, il permet également de révéler des easter eggs sur certains sites internet, en changeant totalement l’interface comme sur Buzzfeed ou en nous envoyant sur un jeu secret comme sur VDM. Merci M. Hashimoto !

Source.