Après dix-sept d’absence, les bad boys Mike Lowrey et Marcus Burnett rempilent ! Désormais grand-père, Marcus aspire à une vie plus paisible alors que le fougueux Mike refuse de vieillir. Les aventures des deux compères ont commencé il y a vingt-cinq ans avec le film Bad Boys, avec Will Smith et Martin Lawrence en tête d’affiche. Et pour ce troisième volet, les Bad Boys reviennent en grande pompe ! Des explosions à foison et un mystérieux assassin casqué sont au programme de Bad Boys For Life. Sorti dans les salles obscures ce mercredi, on a été voir le retour du duo Mike Lowrey / Marcus Burnett et on vous dit ce qu’on en a pensé. Attention, gros spoilers en vue.

Bad Boys For Life : Une dernière fois ?

C’est en tout cas ce que se promettent Mike et Marcus. Mais bon, la dernière fois que quelqu’un a dit “une dernière fois”, trois films ont suivis… Oui, on parle bien de la saga Fast and Furious. Enfin, revoilà les flics extravagants de Miami dans Bad Boys For Life ! Si Marcus se voit bien à la retraite, Mike ne le laissera pas se retirer aussi facilement. Alors qu’ils célèbrent la naissance de Marcus Burnett Jr., les deux amis vont jouer pour savoir s’ils prennent leur retraite, ou non. Mais pendant cette course puérile, Mike (incarné par Will Smith) se fait tirer dessus par un mystérieux motard. Dans le coma pendant de longs mois, il finira par s’en sortir. Malgré tout, cet incident ne le pousse pas à arrêter à sa carrière : il veut absolument découvrir qui est derrière cette fusillade, sachant que le motard a fait d’autres victimes pendant ces quelques mois de coma, toutes impliquées dans la justice américaine.

Dans la même catégorie

Évidemment, la dynamique du duo Will Smith / Martin Lawrence fait toujours plaisir à voir ! Le fait que Mike et Marcus soit si différents, et à la fois si similaires, marche toujours pour le spectateur. Si l’humour est toujours présent dans ce film d’action, il n’est cependant pas trop lourd. Pourtant, la menace qui pèse sur les deux compères est, elle, lourde puisque le motard mystère est aux ordres de sa mère, assoiffée de vengeance. Et il n’y a peut-être pas pire moteur que la vengeance. Alors que la famille Aretas a volé en éclats depuis des années, le jeune Armando se lance dans une quête punitive contre tout ceux qui ont fait tomber son père, Mike Lowrey en chef de file. Au programme ? Des courses poursuites avec des gros bolides, une bonne dose d’humour et des explosions. Beaucoup d’explosions. Pour arrêter l’assassin mystère, Mike et Marcus devront faire équipe avec l’unité de la belle Rita. Si la cohabitation est difficile au début, l’équipe finira par vaincre ensemble les méchants. Bah oui, comme toujours. C’est peut-être ça le problème avec ce genre de films : c’est prévisible.
Mais ce n’est pas que ça, et heureusement ! J’ai trouvé ça intéressant que le film aille creuser dans le passé de Mike Lowrey, avec une “backstory” intrigante, bien que certains puissent la trouver tirée par les cheveux.

Deux réalisateurs belges aux commandes

Étonnamment, Michael Bay ne se cache pas derrière la caméra de Bad Boys For Life. Celui à qui on doit les deux premiers films de la saga ainsi que la saga Transformers ou encore le récent Six Underground avec Ryan Reynolds a laissé les deux belges Adil El Arbi et Bilall Fallah, qui nous avait offert le film dramatique Black en 2015, aux commandes de ce troisième volet. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils s’en sont bien sortis ! Alors évidemment, si vous n’êtes pas fanas des films d’action, Bad Boys For Life n’est peut-être pas fait pour vous. Mais cependant, n’étant pas moins même la plus grande fan de ce genre, j’ai passé un bon moment ! L’alliage humour / action qui avait fait le succès des mauvais garçons est toujours présent, et ça marche toujours aussi bien. Et si je m’attendais à un film “léger”, j’ai été surprise de la tournure un peu sombre de Bad Boys For Life. Très rapidement, on voit Mike Lowrey se faire tirer dessus puis être plongé dans un long coma. Mais qu’on se rassure, ça finit bien malgré tout !

Si Bad Boys For Life reprend de nombreux clichés, souvent à prendre au second degré, j’ai vraiment trouvé ça chouette que le “geek” de la bande, eh bien, ne soit pas le stéréotype du geek qu’on retrouve dans (presque) tous les films. En effet, c’est l’acteur Alexander Ludwig, qu’on a découvert dans le premier volet de The Hunger Games ou encore dans la série Vikings, qui incarne Dorn. Le pro de l’informatique ultra balèze aux biceps bien gonflés. Comme quoi…!

Une fin qui laisse imaginer qu’un Bad Boys 4 dans les cartons

Alors oui, Armando a beau abandonné sa vendetta en cours de route et se repentir, il a quand même tué du monde le gamin et c’est ainsi qu’on a une scène post-générique qui pose les bases pour un quatrième opus de la saga Bad Boys : Mike se rend au pénitencier où est incarcéré Armando et lui propose une réduction de peine contre son aide. Un prochain film avec une nouvelle équipe en prévision ?

Verdict : On aime Bad Boys For Life

En conclusion, Bad Boys For Life assure un bon moment au cinéma, surtout pour les plus nostalgiques qui avaient aimés les deux premiers films de la saga. Proche des clichés des films d’action, le dernier volet a su quand même s’en éloigner par moment. Le combo action / humour marche toujours aussi bien et on a aimé retrouvé le duo Mike / Marcus, qui assument ne plus être vraiment à la page face à une bande de jeunots, à la “High School Musical avec des flingues” comme le souligne Mike. Une remarque bien placée puisque Vanessa Hudgens fait partie du casting, l’actrice ayant été révélé dans la trilogie musicale de Disney en 2006.

Scénario [star rating=”3″]
Univers [star rating=”4″]
Bande-originale [star rating=”3″]
Jeux d’acteur [star rating=”5″]