Après une courte pause, le grand Alex Garland retrouve les longs formats. Dans les colonnes du magazine Empire, le Britannique annonce son prochain projet, un film d’horreur à petit budget tourné au Royaume-Uni. En recherche de financements, Garland prévoit de tourner au printemps ou à l’été 2021, et serait actuellement en recherches de comédiennes et comédiens à installer devant son jeu de caméras. Le réalisateur d’Ex Machina ne précise pas les tenants et aboutissants de cette nouvelle aventure, débouté par le système des studios au moment de sortir son dernier long-métrage, Annihilation.

Le distributeur (Paramount) avait à l’époque prévu de sortir le projet sur Netflix par peur que le film ne soit pas « compris » par les spectateurs. Après avoir tenté sans succès de faire pression sur Garland pour modifier quelques éléments de scénario, le réalisateur avait été privé de salles de cinéma en dehors de l’Amérique du Nord. Ecœuré, le cinéaste s’était alors tourné vers les ondes de la télévision pour l’excellente mini-série Devs avec Sonoya Mizuno et Nick Offerman, pour prendre un peu de distance avec la mécanique punitive de l’exploitation traditionnelle.

2,8 mois plus tard

Avant de se diriger vers ce nouveau long-métrage, Alex Garland avait bel et bien prévu de s’accorder une nouvelle incartade dans le champ du sériel. Au sortir des années Trump, le cinéaste avait le sentiment que la lutte sociale et les mouvements de manifestation avaient perdu de leur mordant – ambitionnant d’assembler les vedettes de Devs pour une seconde aventure, il prévoyait une autre série télévisée pour critiquer l’apathie de ses contemporains, la façon dont la protestation civile reste généralement en surface, et inefficace la plupart du temps.

Cet été, le vaste mouvement de protestation contre la police américaine suite à l’assassinat de George Floyd mit un coup d’arrêt à ce projet, ouvertement pessimiste. « Je me suis dit ‘bon, et ben ce que je suis en train d’écrire n’a plus aucun sens, maintenant’. Mais dans le bon sens. J’étais presque heureux, étrangement ». Les manifestations contre la police survenues aux Etats-Unis auront donné tort à Alex Garland (pour le meilleur), laissant au cinéaste le champ libre pour d’autres projets sur d’autres thématiques – et peut-être hélas avec une autre distribution.

On en apprendra plus sur le nouveau film du réalisateur d’Ex Machina d’ici les prochains mois, en espérant que, avec des prétention budgétaires revues à la baisse, le bonhomme ne se privera pas d’une production ambitieuse au moins sur le plan des idées.

Source